Mercredi 6 juin 3 06 /06 /Juin 23:27
La vision que l'on a du monde, de la France ou de toute autre chose dépend grandement de l'information à notre disposition, pour nous français de l'étranger, trés souvent notre vision de la France se fait par les médias suivants :


N° 1 : France5.fr
Prix Bolognard du meilleur média accessible aux français de l'étranger.
En ce qui me concerne, sans l'ombre d'un doute, France5.fr se détache trés clairement du peloton par la qualité de son offre en ligne disponibles aux expatriés.

Parmis de nombreuses emission agréables pour expatriés, 2 ont un statut particulier :
        Silence ça pousse.
        Escapades de Petitrenaud.



N°2 : Arte
Malheureusement les programmes hertziens d'Arte ne sont accessible qu'aux expatriés résidents en Allemagne.
Un grand coup de chapeau, Prix Bolognard de la meilleure emission disponibles aux français d'Allemagne : Karambolage.


N°3 : TV5
Une baisse de niveau trés importante depuis 1 an.
Au printemps 2006, TV5 aurait eu sa place sur la plus haute marche du podium, mais ces derniers mois la valeur de TV5 pour les français de l'étranger et francophiles du monde ne cesse reculer.
Les meilleures emissions telles que Thalassa ou Des Racines et des Ailes ont été repoussées à 23:30....  


N°4 : BFMTV
Publicité envahissante.
JT en boucles..
à regarder une fois par jour pas plus de 20 minutes.

JT de trés bonne présentation et trés professionels, sans le coté grand messe des 20H de TF1 et de France 2.


N°5 : TF1.fr / LCI.fr
Une certaine présence publicitaire mais un choix assez large de programmes que le peut regarder en ligne.


N°6 : FranceTV VOD :
Un système de VOD qui rejette sans scrupule ce qui est probablement sa plus grande clientèle potentielle : les français de l'étranger.
Un contre sens commercial incomprehensible.
L'excuse des droit ne tient pas lorsque l'accés aux programmes est vendu et non pas offert gratuitement.
à bannir, ne répons en rien au besoin des français de l'étranger.






Par Bolognard - Publié dans : Medias
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 26 mai 6 26 /05 /Mai 10:43

 

Nous avons vu des articles de presse pendant le mois de mai qui nous confirment que, d'une part l'Iran n'a pas ralenti ses activités d'enrichissement d'Uranium, et d'autre part que l'Iran prépare avec Al Qaeda des attaques d'envergure sur les forces américaines dans le golfe dés l'été 2007.

 

Un tel passage à l'acte de la part de l'Iran résulterait en un grand chamboulement diplomatique.

 

Cela changerais la donne, Les Etats-Unis pourrais trouver des renforts inattendus en Irak, peut-être même pourquoi pas français... à infirmer ou à confirmer, mais en tout cas nous ne serions plus du tout dans le même contexte diplomatique qu'en 2003 et le positionnement de la France dans cette nouvelle situation sera à redéfinir. 

Pour l'instant aucun indice n'a été donné sur le positionnement français dans cette éventualité, ni de la part l'Elysée ni du quai d'Orsay.


Mais il y a dans cette nouvelle situation de grands dilemmes en perspective pour la France car si les Etats Unis sont attaqués de front par l'Iran, il est difficile d'imaginer un refus français à une demande de soutien militaire de la part des USA à l'été 2007. D'autre part
 accepter une telle demande et s'engager dans une guerre en Irak et en Iran aux cotés des Etats-Unis aurait de grandes et lourdes conséquences pour la France, pour son image, pour ses futures relations internationales, pour sa crédibilité.

 

Si ce nouveau conflit que l'on annonce au mois de Mai pour l'été 2007 devait se concrétiser et prendre de l'ampleur, alors je ne parviens pas à imaginer quelle position peut prendre la France, elle sera face à un choix impossible, en tout cas très difficile diplomatiquement.

 

Par Bolognard - Publié dans : International
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 19 mai 6 19 /05 /Mai 14:31

Une idée qui part d'une évidence...


Certains pays de l'hémisphere Nord ont besoin de moyens importants de lutte contre les incendies régulièrement entre les mois de Juin et Septembre de chaque année.

Pendant cette période là les pays de l'hémisphere sud vivent leur hiver et n'ont pas besoins de moyens de luttes contre les incendies.


La situation s'inverse pendant les hivers Européens, quand les soldats du feux Européens sont sur les pistes de skis, leur collègues de l'hémisphere sud (Australie, Afrique du sud..) affrontent des incendies importants et sont parfois à court de moyens.


Pour une meilleure protection des forêts de la planete, il serait donc pertinent de travailler sur un programme de coopération Nord-Sud pour le partage des moyens de lutte contre les incendies en fonction des saisons de chaque hémisphere ?


Il est donc raisonable d'imaginer...

- qu'un groupe de pays constitués à la fois de pays de l'hémisphere Nord et de l'hémisphere sud fondent un partenariat international de lutte contre les incendies.


- Que chacun de ces pays membres s'engage à :


        1. Une augmentation de ses investissements en matière de lutte contre les feux de forêt.


        2. Réserver une part de ses moyens, par example 30%, à la disposition des partenaires de l'autre hémisphere pendant ses périodes hivernales.


          3. Consacrer des moyens de transport maritime civils ou militaires pour assurer le déplacement saisonier du matériel dédié à la coopération Nord-Sud.


          4. Rédiger des guides et procédures d'intervention destinées aux pompiers des pays partenaires suceptibles d'intervenir sur son sol.


          5. Assurer la formation des pompiers de son propre pays aux procédures d'intervention de chaque pays partenaires.


          6. Contribuer à la définition des procédures de coopération internationale et s'engager à les respecter.


          7. Organiser le transport des moyens matériels et humains d'intrevention vers l'autre hémisphere à l'automne et au printemps.


          8. Assurer un excellent acceuil des pompiers des pays partenaires chaque été et leur donner un statut particulier "Coopérants Internationaux de Sécurité Civile".


Les avantages :

- Plus grande efficacité des interventions de lutte contre les incendies et par conséquent une meilleure protection des forêt du monde contre les incendies.

- Normalisation de la cooperation internationale des services de secours, rendant possible une extension de cette coopération à d'autres types d'opération de sécurité civile internationale.

- Meilleur entrainement des pompiers de chaque par un nombre d'intervention annuel plus élevé et sur un terrain et un environnement différent du pays d'origine.

- Rapprochement des peuples. Par example, des familles française peuvent voir leur maison sauvée par des pompier sud-africains, et vice-versa... .


J'invite toute personne intéressée à se manifester, en postant éventuellement un commentaire.

 

 

Par Bolognard - Publié dans : International
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 18 mai 5 18 /05 /Mai 19:13

On peut se réjouir du rajeunissement de l'image que donne le nouveau président de la république par rapport à ses prédecesseurs.


Une visite à Berlin le soir même de l'investiture, un homme qui ne s'affiche pas systématiquement en cravatte. Une séance de jogging avec le nouveau premier ministre dans les heures qui suivent la nomination de ce dernier... tout cela donne une image positive. Mais la technique est perfectible..


Les caméras qui ont filmé la fameuse séance de jogging entre le président et le premier ministre nous ont montré un garde du corp tout prés du président avec sur ses vêtements l'inscription géante "NYPD", fameuse abréviation de New York Police Department.


Or Messieurs Fillon et Sarkozy n'étaient pas en train de faire du jogging à New York mais à Paris... il ne s'agissait donc pas d'un policier New Yorkais, mais d'un garde du corp français qui devrait prêter un minimum d'attention à sa tenue vestimentaire.


J'ose penser qu'il n'y avait pas d'intention d'afficher une affinité avec la Police de New York....


Mais quelle que soit l'intention il y a un véritable un problème avec cette image.


Une séance de jogging avec le président n'est pas une séance de jogging avec un pote, l'aspect image y est extremement important, même pour un garde du corp.


Qu'il s'affiche avec des vêtements estampillés "Police Nationale" ou "Gendarmerie Nationale" cela ne me choquerais pas, mais SVP cachez donc ce "NYPD" !


Une autre image perfectible ets la façon dont le président a de saluer la Chancellière allemande.


Peut être a t'il sympatisé avec elle au parlement européen il y a quelques années?
Peut-être sont-ils amis ?


Mais aujourd'hui Mme Merkel est devenue Frau Merkel, Die Bundeskanzlerin, une chef d'état.


On ne fait pas la bise et une chaleureuse embrassade avec une chef d'état, même si la Freundshaft est sacrée, même si Nicolas Sarkozy la trouve sympa, ce n'est pas une de ces bonnes images comme Mitterand-Kohl que l'on pourra resortir avec fierté.


Les conseillers en comm de l'élysée devront revoir tout cela et faire un certain nombre de séances de répétition pour la prochaine rencontre.


En attendant, il serait bienvenu que le président réponde à l'impatience de Romano Prodi de commencer à travailler sur la proposition française d'union méditerranéenne.

Par Bolognard - Publié dans : Le président
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 11 mai 5 11 /05 /Mai 10:53

Dés son discours du 6 mai, Nicolas Sarkozy a cessé de parler comme un candidat à la présidence.
Il s'est exprimé comme un président.


Or, si l'on considére la combinaison des 4 éléments suivants :
    1. Le pouvoir diplomatique extremement important d'un président de la république.
    2. Les talents d'orateur et la capacité à convaincre de Nicolas Sarkozy.
    3. L'orientation du discours du 6 mai de Nicolas Sarkozy pronant une relance de l'Europe, une proposition d'une union meditérannéene, une coopération africaine et une relance du dialogue avec l'Amérique.
    4. L'importance que Nicolas Sarkozy accorde aux français de l'étranger d'aprés ses déclarations de campagne électorale sur TV5.


Le nouveau président de la république devrait développer l'habitude de s'exprimer au cours réunion publique avec les français de l'étranger lors de chacun de ses déplacements à l'étranger.


Si il prend cette initiative de façon systématique, de consacrer à chaque déplacement au moins une soirée pour s'adresser aux français résidents dans le pays visité. Si il le fait en restant cohérant avec les points N°3 et N°4 énoncés ci-dessus. Alors la diplomatie française pourra trouver dans ces pays visités un relais trés puissant de par le nombre de français de l'étranger mais aussi extremement efficace par la proximité et l'intégration de ces français dans la vie quotidienne de leur pays de résidence.


Ce type d'évenement peut tout à fait être organisé par nos consulats et ambassades qui ont la liste des noms et adresses de chaque citoyens français inscrits auprès des consulats. Nos consulats ont déja démontré leurs capacité de louer des salles pour divers évenements commes les élections dans des lycées ou des évenements culturels dans les "instituts français" à l'étranger, il n'y a donc aucun problème d'incapacité à organiser de tels évenements.


Pour mieux comprendre l'impact de telles réunions, imaginez que demain.... votre ami Italien vous raconte sa soirée de la veille, une réunion publique avec Romano Prodi organisée par le consulat d'Italie de votre région.
Ce que votre ami vous racontera des déclarations de Romano Prodi vous marquera beaucoup plus que n'importe quel article de presse citant les déclarations de M. Prodi.


L'efficacité d'un tel bouche à oreille est extraodinaire.
C'est un exercice qui mérite sans le moindre doute qu'un président y consacre au moins une soirée à chaque déplacement à l'étranger. Mais aussi à faire quelques détours comme par example de Washington à San Francisco pour s'adresser aux ingénieurs, cadres et créateurs d'entreprise français installés dans la Silicon Valley, de Berlin à Munich pour s'adresser aux français qui contribuent au fort succés économique de la Bavière chez BMW, Siemens, Audi et autres secteurs comme les semiconducteurs ou les assurances.


Même si seulement 1% ou 2% des français résidents dans les pays visités se déplacent pour écouter le message du président, ce public dépassera largement en nombre les diplomates officiels.


Si 100 français de Berlin, de Rome, de Londres, de Moscou, de Budapest, de Washington participent à leur rencontres avec le président, dans les jours suivants le discours présidentiel ce sera 100 personnes différentes qui simultanément parleront du message du président.
D'une certaine façon, si elles partagent les idées du président ces 100 personnes relaieront simultanément autour d'elle le message de l'Elysée dans leur pays d'acceuil par le processus du bouche à oreille.


Même avec les meilleures intentions et un agenda surchargé, nos personnels diplomatiques officiels ne peuvent tout simplement pas relayer le message de la diplomatie française vers autant de personnes différentes simultanément et avec autant d'efficacité.
En outre nos diplomates officiels ne parlent pas aux citoyens de leur pays d'affectation mais toujours et quasi-exclusivement avec les autorités de ces pays, occasionellement avec les médias de ces pays.
Nos diplomates ne mettent pas les pieds dans les directions des grandes sociétés de Bavière, de la City à Londres, de Barcelone, de la Silicon Valley, alors que les français de l'étranger occupent des postes à haute responsabilité et ont un certain pouvoir d'influence à l'intérieur des plus grandes entreprises du Monde.


Je n'irais pas jusqu'à dire que cet exercice d'implication des français de l'étranger puisse permettre à notre président de s'offrir le luxe de ne pas remplacer 1 départ à la retraite de diplomate sur 2...
Le role des diplomates sera toujours d'une extreme importance et une réduction de leur nombre ou du niveau de leur compétences m'attristerait.


Mais la France dispose d'une certaine "diaspora" de citoyens établis dans toutes les grandes capitales administratives et économiques du monde avec qui il est nécessaire que notre président développe une stratégie de communication.

 

 

 

Par Bolognard - Publié dans : International
Voir les 0 commentaires
Mercredi 9 mai 3 09 /05 /Mai 09:44

L'élection de Nicolas Sarkozy s'est faite dans le respect de la démocratie et de la législation électorale.


Le choix des électeurs, quel qu'il soit, doit être respecté et aucune forme de justification ne peut être accordée aux violences de rue post-élections des manifestants anti-Sarkozy.


Ces manifestations de violence sont, selon les médias, le fait de partisans d'extrême gauche.


Si tel est le cas, il serait dans l'intéret de toutes les personnalités d'extrême gauche et de gauche de s'exprimer pour :
    - Appeler au calme.
    - Appeler les électeurs de gauche et d'extrême gauche à accepter et à prendre acte du choix fait par les électeurs.
    - Inviter les partisans de gauche à faire ce que l'on attend d'eux, c'est à dire observer et apporter un regard critique sur les actes du nouveau président.


Ce serait une excellente opportunité pour renforcer la crédibilité des personnalités de gauche et d'extrême, pourquoi ne pas la saisir ? Doit on interpréter ce silence de l'extreme gauche comme un soutien aux violences contre la démocratie ?

Par Bolognard - Publié dans : Le président
Voir les 0 commentaires
Dimanche 6 mai 7 06 /05 /Mai 18:31

Ardechois vivant avec une Bolognaise, voila le pseudo Bolognard !

Diplomé en Grande Bretagne, vivant en Allemagne, je suis un Européen plus que convaincu.

Par Bolognard
Voir les 0 commentaires

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus